En capitale

20/11/2015

Ca fait longtemps qu’on se connait,
Toi et moi et combien d’automnes
Faudra-t-il à l’ogre muet,
Pour tuer mes amours atones.

Oh toi, la grande ville capitale,
Paris, les gens que tu avales,
Sais tu au moins qui tu manges ?
Ceux qui en sortent, un jour, se vengent !

Laissés seuls sur le quai d’une gare,
Ils hantent et arpentent tes rues,
Pour nous tu n’as aucun égards,
Tu nous manges et nous recraches, nus.

Laisser un commentaire